LTL Strategies featured in Sénégal's Reussir Magazine
September 2008

RENE LAKE (LTL Strategies)

Peu de Sénégalais savent qu’ils ont un compatriote qui compte parmi les Africains les plus cotés dans les hautes sphères de décisions de Washington. René Lake, il s’appelle. Frère du notaire Patricia Lake Diop. Avec son épouse Hillary, une Africaine-Américaine, ils sont considérés comme le «couple mixte» le plus introduit à Washington. Rien moins que ça…

     Malgré qu’il soit très proche du couple Clinton, René s’est engagé très tôt aux côtés de Barack Obama lors des primaires. Il a battu campagne pour Obama dans plusieurs Etats notamment dans l’Ohio et la Pennsylvanie. Pour les élections générales, il s’est impliqué dans la campagne d’Obama à Washington, mais aussi, et surtout, en Virginie. Il travaille sur la levée de fonds, l’enregistrement sur les listes électorales et la campagne de mobilisation de nouveaux volontaires. Le grand stratège pense qu’«après la libération de Mandela et la fin de l’Apartheid en Afrique du Sud, l’élection de Barack Obama à la tête de l’Etat américain sera l’évènement historique le plus important pour le monde noir de ces quatre dernières décennies. Pour l’Amérique, l’élection d’Obama contribuera, d’une manière ou d’une autre, au processus de “truth and reconciliation” (vérité et réconciliation) dont l’Amérique a tant besoin. Et puis l’élection d’Obama, c’est le retour de l’Amérique dans un rôle positif de leader mondial après 8 années d’errements ».

     Au Sénégal, le patron de LTL Strategies confirme que les deux ou trois premières années de l’Alternance, il a travaillé avec le Président Wade et son gouvernement. Dès l’arrivée de Wade au pouvoir, il l’a introduit à la Maison Blanche, au Département d’Etat mais aussi à Wall Street. LTL Strategies a joué un rôle déterminant pour faire de Wade, un interlocuteur important des Etats-Unis sur les questions africaines. Avec son ami Cheikh Tidiane Gadio, il a élaboré et mis en oeuvre des stratégies de communication qui ont abouti au fameux premier coup de fil de Bush à Wade après le 11 septembre 2001.

     Jeune Afrique, sous la plume de Cheikh Yerim Seck, l’a souvent présenté comme l’homme du Président Wade aux USA. «C’est vrai qu’à l’époque, nous étions souvent en contact», déclare-t-il. Il jouait de facto un rôle de conseiller pour les relations avec les USA, en particulier avec le monde du business et la société civile américaine. Dans le cadre du NEPAD, LTL Strategies a joué un rôle déterminant dans l’organisation de la conférence sur le financement du NEPAD. Al’époque, son cabinet avait déplacé des USA une délégation de 116 hommes d’affaires qui ont participé très activement à cette rencontre.

     Concernant ses relations avec notre gouvernement, il révèle que de «nombreux ministres et haut-fonctionnaires de l’Administration Wade sont des amis très proches et je continue de donner des coups de main chaque fois que je suis sollicité». De la même manière, il précise : «Je suis très proche de plusieurs leaders de l’opposition et de la société civile.» Ceci dit, il a une très bonne relation personnelle avec le Président Wade qui, dit-on, a une affection toute particulière à son égard.

     Il faut dire que, plus jeune, René avait milité au RND de feu Cheikh Anta Diop et Babacar Niang dont ils étaient très proches et où il a côtoyé une bonne partie de l’actuelle classe politique et de la société civile. A l’époque, il était un des leaders du mouvement étudiant sénégalais et membre de la direction nationale des jeunes du RND. Avec Tidiane Baydi Ly, Seyni Niang, Abdou Fall, El Hadj Amadou Sall, Dame Babou et compagnie, il a été l’un des membres fondateurs du PLP que dirigeait Me Babacar Niang. D’ailleurs, jusqu’à aujourd’hui, il reste encore marqué par un engagement militant, éthique et citoyen très fort. Ce n’est pas pour rien que le slogan de son cabinet est : «Combiner excellence et éthique pour des résultats mesurables.»

Un Africain influent à Washington.

     René a quitté le pays, il y a une vingtaine d’années. Journaliste, il poursuit parallèlement des études en communication, en développement et politique internationale. AParis où il a été correspondant du Groupe Sud et de la Pana. Puis, en 1995, à New York où il a été recruté depuis Paris, comme Information Officer aux Nations Unies. Deux années plus tard, il descend vers la capitale fédérale pour retrouver vite son «amour». Une dame qualifiée de «brillante», fille de l’ancien Président de la Fondation Ford, qui a eu le bac à 14 ans, parle couramment 8 langues dont le wolof, diplômée de Georgetown University et qui est en train de finaliser son doctorat en gestion de conflits à la fameuse Johns Hopkins University. Elle est spécialiste réputée de relations internationales avec 20 ans d’expérience dans le pipeline. Elle est l’associée de René dans LTL Strategies, un cabinet de consultance et de développement international qui gère, directement ou indirectement, de très gros marchés. Comme celui sur Managing African Conflict, d’un budget de 200 millions $US sur la période 2003 à 2008 en partenariat avec Management Systems International (MSI). Ou bien Building Recovery and Reform trough Democratic Governance (750 millions de dollars, de 2005 à 2010),International Legislative Strengthening (100 millions de dollars, de 2004 à 2009) et même au Sénégal, un projet de soutien à la croissance économique, en partenariat avec l’International Ressources Group (IRG), Support Accelerated Growth and Increased Competitiveness (SAGIC, 95 millions de dollars, de 2005 à 2010)…

     LTL Strategies, c’est aussi et surtout un vaste réseau de plus de 500 experts et consultants, basés dans une trentaine de pays, qui ont une expérience directe dans la conception, la mise en oeuvre et le suiviévaluation de plus de 300 projets de développement dans 53 pays. Le Cabinet est spécialisé dans le Business Développement, la planification stratégique, le commerce et l’investissement, la gestion des conflits, la compétitivité, le suivi et l’évaluation de projets de développement, les médias et relations publiques, la prospection d’opportunités d’investissement dans les pays émergents et autres industrialisés…

     Comme quoi LTL Strategies pèse très lourd en termes de portefeuille de projets. Idem pour le réseau relationnel du couple qui brasse très, très large... Dans tous les cercles influents de Washington. De la Maison Blanche (surtout du temps de Clinton) à l’USAID en passant par les ministères des Finances, du Commerce, de l’Agriculture ou de la Santé sans compter la Banque Mondiale, le FMI, le Black Causus qui regroupe l’ensemble des élus noirs du Congrès... Le couple était «à tu et à toi» avec nombre de hauts responsables de l’Administration Clinton. Notamment Vernon Jordan, le célèbre avocat et banquier noir et surtout confident du couple Clinton. Celui-là même qui lui a trouvé son premier job à Washington en le présentant à C. Payne Lucas, patron d’Africare, la plus importante ONG noire américaine opérant en Afrique (26 bureaux entre Accra et Johannesburg). Pour la petite histoire, René partage ce «privilège» avec une certaine Monica Lewinski… Par ce précieux canal et tant d’autres aussi, René parvenait à faire passer plein de messages au niveau des instances de décisions à Washington. Par la suite, C. Payne Lucas a été coopté co-président du Conseil d’administration de LTL Strategies au même titre que Frank Savage qui a dirigé de très gros fonds d’investissements américains.

     Aujourd’hui, rares sont les personnes qui comptent à Washington, ou les personnalités africaines de passage, qui n’ont pas déjeuné ou dîné chez les Lake. Qui habitent une superbe villa dans la zone résidentielle de Tenleytown, à quelques minutes de leurs bureaux. Une vraie «maison-galerie» où le couple collectionne des pièces d’art et d’artisanat, rares et originales, acquises tout au long de leurs pérégrinations de par le monde. En Afrique en particulier. Une manière pour le ressortissant de Saint- Louis de conserver ses racines culturelles mais surtout de les inculquer à ses deux filles, Kesso et Marly. A ses deux filles, il a tenu à leur donner des noms bien de chez nous.

     Malgré qu’ils fussent plus proches de l’Administration Clinton, René et Hillary n’en ont pas moins de relations suivies avec des responsables de l’équipe Bush. Comme par exemple, Jendayi Frazier, ancienne conseillère principale de Bush pour l’Afrique, ancien ambassadeur des USA en Afrique du Sud et actuel ministre des Affaires Etrangères en charge de l’Afrique. C’est une amie proche de René. Ils ont travaillé ensemble au milieu des années 90 alors qu’elle enseignait à Harvard University. «A l’époque j’étais, se souvient-il, le directeur pour l’Afrique du National Summit on Africa.» Un Sommet pour l’Afrique qui se tiendra en février 2000 sous la présidence de Bill Clinton.

     Par ailleurs, dans l’Administration Bush, René a actuellement de nombreux contacts au Département d’Etat comme à la Maison Blanche, aux ministères des Finances, celui de l’Agriculture, du Commerce ou encore à celui de la Santé..

Click here to download the .pdf version